Rédacteur SEO ou copywriter ? Faites le bon choix pour votre entreprise

T’aurais pas un bon rédacteur SEO à me conseiller pour implémenter la stratégie de contenu de mon site ?

Euh, non, je connais pas de rédacteur web. Par contre je peux te recommander un super copywriter.

Ah bon ? Parce-que rédacteur et copywriter, c’est pas pareil ?

Tu plaisantes ? Rien à voir !

Ce dialogue n’a rien de surréaliste tant la confusion est courante entre les deux disciplines d’écriture du web.

En cause ? La matière rédactionnelle sur laquelle l’un comme l’autre travaille.

Alors quelles différences entre un rédacteur web SEO et un copywriter ? Et surtout, lequel choisir pour votre entreprise ?

C’est ce que vous dévoile cet article.

Rédacteur web SEO et copywriter : quelles différences ?

Le rédacteur SEO et le copywriter vous livrent la même chose : des mots, du texte, de la matière à lire.

Il est donc tout à fait légitime de se demander qu’est-ce qui les différencie.

Pourtant, en y regardant de plus près, vous remarquez rapidement qu’un monde sépare les livrables que vous recevez de l’un et de l’autre.

Et pour cause, le contenu n’est pas appréhendé de la même façon en copywriting et en écriture SEO.

Là où le rédacteur SEO cherche (d’abord !) à briller en remontant dans les moteurs de recherche, le copywriter, lui, se concentre (d’abord !) sur le pouvoir de séduction et de transformation des textes.

La différence entre les 2 approches pourrait donc se résumer ainsi :

  • A la rédaction web les contenus pour informer, divertir, éduquer,
  • Au copywriting les contenus pour sublimer la marque, engager, vendre,
  • Aux rédacteurs web les mots clés,
  • Aux copywriters les formules hypnotiques.

Mais fort heureusement, la réalité est plus nuancée.

Rédacteur SEO et copywriter : l’impossible mariage ?

On a souvent tendance à opposer les deux disciplines rédactionnelles du web.

Les rédacteurs SEO maitriseraient l’art d’attirer du trafic. Les copywriters celui de séduire et de convertir des prospects.

Et entre ces deux approches, vous, entreprise, devriez faire un choix douloureux : être trouvé par vos lecteurs ou vendre vos produits.

A moins d’adopter les deux.

Un rédacteur web pour vos fiches produits et vos articles SEO.

Un copywriter pour vos landing pages, vos newsletters et vos mails de prospection.

Car c’est un fait. Les rédacteurs formés à l’écriture persuasive sont aussi peu nombreux que les copywriters formés aux techniques de référencement naturel (SEO).

La faute à des années d’errance et de de tâtonnement autour de ces nouveaux métiers du web qui se cherchent, s’inventent et se réinventent en permanence.

La rédaction web et le copywriting sont-ils pour autant incompatibles ?

Pas si sûr.

Pourquoi le rédacteur SEO condamne votre entreprise à l’échec ?

Il fut un temps (que les moins de 20 ans peuvent connaître) ou les gourous du Content Marketing clamaient haut et fort de produire du contenu rédactionnel, encore, toujours et toujours plus.

Toutes les entreprises de France et de Navarre, désireuses d’investir le terrain digital, se sont mises à de créer du contenu encore, toujours et toujours plus.

C’était, leur avait-on dit, statistiques à la clé, la méthode miracle pour augmenter leur visibilité et harponner de nouveaux prospects.

Leur rédacteur était donc sommé de produire du volume éditorial en grande quantité, le plus rapidement (et le moins cher) possible.

Le problème ? A créer du contenu pour créer du contenu, tous les contenus finissent par se ressembler. Et très vite l’impression de lire toujours le même contenu se fait sentir.

Si bien qu’aujourd’hui, c’est le point de rupture, l’indigestion numérique, le capharnaüm digital.

Avec 27 millions de contenus produits tous les jours, autant dire qu’il faut désormais un peu plus que de simples articles de blog rédigés par un rédacteur web low cost pour faire émerger votre voix sur la toile.

Voilà pourquoi, le rédacteur SEO, qui est l’héritier même de cette vision productiviste et obsolète du contenu n’est pas un bon choix pour votre entreprise.

A moins que…

Pourquoi le copywriter condamne (aussi) votre entreprise à l’échec ?

Beaucoup affirment aujourd’hui que le copywriting est LA voie à suivre.

La discipline, historiquement liée au marketing direct et à la publicité vous permettrait d’accomplir des miracles en termes de conversions, de ventes et de croissance grâce à de simples pages de ventes.

Car non, le copywriter ne se contente pas de laisser la grande idée venir à lui en scrutant le plafond de son bureau façon Don Draper.

La réalité est un peu moins glamour.

Avant de décapuchonner le stylo, le copywriter pro étudie vos personas, vos publics cibles et votre entreprise de façon chirurgicale.

Objectif ? Etre certain que votre message provoque l’étincelle que vous attendez chez votre utilisateur.

En matière de copywriting, vous l’avez compris, il ne s’agit pas tant d’écrire mais de comprendre, d’analyser et d’observer pour créer un lien émotionnel avec vos prospects.  

L’auteur du livre Scientific Advertising disait d’ailleurs au sujet du métier de copywriter :

La masse de travail qu’implique la conception de la moindre annonce donnerait le vertige au profane. Cela peut signifier des semaines entières de labeur acharné. A l’arrivée, l’annonce est formulée dans une grande simplicité, car elle s’adresse à des gens simples. Mais en coulisses s’amoncellent des piles de données, des volumes d’informations et des mois de recherche. Eh oui, c’est un domaine où le paresseux n’a pas sa place.

Claude Hopkins

C’était il y a un siècle.

Cette masse de travail dont parle Claude Hopkings fait néanmoins l’impasse sur une compétence fondamentale à l’ère du digital : le SEO.

Or, c’est un problème.

Car pour vendre votre offre / produit, encore faut-il avoir une audience à qui les vendre.

Et c’est justement le rôle du SEO : permettre à vos publics cibles de vous trouver sur le web.

Voilà pourquoi le copywriting n’est pas, non plus, l’alternative idéale pour votre entreprise.

Mais alors, sur quelle discipline d’écriture digitale miser ?

Tout le drame des 2 disciplines de l’écriture digitale est de n’avoir pas su à allier les 2 compétences VITALES et COMPLEMENTAIRES que sont le SEO et le copywriting.

Dommage.

Car si pondre des textes sur un blog d’entreprise n’est certes pas du copywriting à proprement parler, un article de blog peut tout à fait être copywrité. Il n’en sera que plus désirable.

L’inverse est aussi vrai.

Une page de vente peut aussi répondre à un objectif SEO. C’est d’ailleurs tout à fait recommandable, que dis-je indispensable pour remonter dans les SERPs.

Alors à la question : copywriting ou rédaction web SEO ?

La réponse de Lilivox est : les 2 mon capitaine !

  • Du SEO pour attirer vos clients à vous,
  • Du Copywriting pour les séduire et les convertir.

Conclusion : Copywriting + SEO = le combo gagnant

SEO copywriter, SXO copywriter, rédacteur SXO, SXO writer, concepteur-rédacteur SEO… Appelez-le comme vous voulez mais assurez-vous que votre rédacteur dompte les savoirs liés aux deux compétences.

Au copywriting la psychologie de la vente, les techniques d’écriture persuasive, la connaissance des neurosciences et les formules irrésistibles.

A l’écriture SEO la recherche des mots clés, l’optimisation des balises SEO, la sémantique et la mise en place des Topic Clusters.

Rajoutez à cela une bonne dose d’empathie, un soupçon de style et une pincée de créativité, et vous l’avez trouvé votre plume. Qui soit-dit en passant ressemble de très, très, très près à Lilivox ! On en parle ?

Share this article